Apprendre à dénombrer

 

enfant_compter

Depuis qu’il m’accompagne faire mes lessives, donc depuis que j’ai repris assez de forces après sa naissance pour m’occuper de mon linge, Mini3 (alias le Koala) est confronté au dénombrement.

Je ne l’ai même pas fait exprès, c’est juste une vieille habitude : je fais sécher mes chaussettes sur des tourniquets qui ne contiennent que 16 pinces. Pour gagner du temps, je ramasse juste la bonne quantité de chaussettes et je les fais à la chaîne… Et en les ramassant, je les compte à voix haute (bon, ça, d’accord, je l’ai fait exprès pour qu’il en profite).

Pendant des années, Mini3 m’a entendue fonctionner comme ça. Et avec son père, c’est encore pire. Lui, je me demande même s’il n’a pas un TOC : il compte tout, les secondes qui nous séparent de la prochaine sortie d’autoroute (calculées en fonction de notre vitesse), les cm entre deux plants de haricots, … tout y passe.

Du coup, notre petit bonhomme, à 3 ans ½, se faisait déjà des piles de 13 spéculoos (c’est son talon d’Achille – appâtez-le avec un spéculoos, vous verrez) en les comptant presque parfaitement. Il y a deux jours, un soir, il est venu me voir pour confirmer ses acquis : en me montrant 7 doigts (« Maman, ça fait bien 7, ça, hein ? » ), puis 9. Précisons qu’il a 4 ans.

Pour moi, et pour bien d’autres mamans, qu’elles soient IEF ou pas, ça n’a rien d’un exploit. C’est simplement un enfant qui a été confronté assez tôt à un domaine, et qui a choisi de se l’approprier (parce que pour la lecture et l’écriture, il résiste farouchement).

Nous sommes bien d’accord.

Mais quand je songe que ma belle-sœur (instit maternelle de formation) m’expliquait qu’à l’école, on attend d’un enfant de 3 ans qu’il dénombre… jusqu’à 3, et de 4 ans… jusqu’à 4…

Je m’auto-congratule orgueilleusement d’avoir choisi la voie de l’instruction en famille 🙂

Tout ça pour rassurer les parents qui s’inquiètent (et dont je fais partie) : il y a plein d’apprentissages qui s’acquièrent tout à fait spontanément, pour peu qu’ils aient de l’intérêt pour l’enfant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour pouvoir laisser un message, merci de résoudre : *