L’IEF fait grandir

Une phrase qui m’a été écrite par une aspirante maman IEF m’a marquée : « On se sent un peu seul quand même ».

C’est vrai que rien n’est fait pour nous faciliter la tâche dans la prise de cette décision divergente. Rien que pour trouver les infos de base, c’est la croix et la bannière.

Enfin, pas pour tout. Le site de la FWB a une page dédiée à l’enseignement à domicile, et explique très bien la démarche à suivre : remplir le formulaire, où l’envoyer, quelles seront les étapes (les contrôles, les jurys).

En réalité, ce sont les infos qui suivent qui nous font défaut : qu’est-ce que je vais enseigner à mon enfant ? Comment ? Quelles sont les passerelles, les possibilités, les alternatives ?

Au départ, nous voulons l’IEF pour accorder une certaine liberté à notre enfant. En fait, c’est nous, parents, qui sommes démunis face à cette liberté et qui ne savons pas quoi en faire. Lâchés dans le grand bain sans mode d’emploi, nous devons chercher, farfouiller le web, rencontrer, interroger. En bref, nous devons nous créer nous-mêmes notre propre référentiel et prendre des décisions qui ne seront pas les mêmes que celles de nos co-iefeurs. Car cette communauté-là a pour spécificité de ne pas nous proposer un nouveau moule dans lequel nous couler.

Nous ne sommes plus pris par la main, avec la facilité de ne pas avoir à réfléchir du sort quotidien de notre bambin pris en charge par la société. Là, c’est nous qui sommes en charge de la construction de son quotidien (car même le full unschooling est un choix tactique, un projet de vie). C’est à nous de faire avec la cruelle interrogation : « et si je foutais en l’air ses chances ? ». Nous sommes face à nos doutes, nos peurs, nos incertitudes. Et, plutôt que d’y céder, nous devons y faire face. Nous devons assumer nos choix. Nous redevenons totalement responsables de nos enfants. Et, enfin, nous pouvons affirmer cette tranquille confiance en nos choix, en nos enfants, en nous-mêmes.

Oui, vraiment, l’IEF, ça fait grandir les parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour pouvoir laisser un message, merci de résoudre : *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.